sonnenaufgang1

libéralisme

exposés
supérieurs au
libéralisme

Notes libérales

aûtres langages

français

 

 

 

 

 

au
français
appartiennent

 

 

 

 

liberté, sentiment

libéralisme

incertitude sci.soc.

 

 

 

 

 

exposés
détaillés sur
libéralisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27.02.06 / 24.07.04

germany

spain

france

uk

 


La société des citoyens

Toutes les accions politiques, sur tout la critique mordant de la démocracie occidental requière d’un base philosophique concluante, cas contraire l’ensemble politique deviendrai arbitraire.

Les "10 principes" de la société civile libérale présentés ici montrent qu'une philosophie politique, concernant les valeurs politiques, peut être décrite de manière succincte et en même temps complète. Le langage synthétisé ne sera finalement pas la préférence de tous, mais le développement de ces "10 principes" qui a commencé en 1996 ne s'arrête pas aujourd'hui bien sûr.

 

La liberté surtout et avant tout

Le sens de la vie en société est de permettre aux êtres humaines de préserver la liberté et de rendre la prospérité possible. Toutefois, la liberté individuelle doit être réconciliable avec celle de nos contemporains et des générations futures. Le compromis entre la liberté individuelle et la liberté d'autrui est convenu dans le contrat social, l'ordre juridique.

La base sont les droits de l'homme

La dignité de tous les membres de la société exige une culture active de la protection des droits de l'homme dans le monde entier. La précondition pour la non-violence dans la société des citoyens du monde en développement est un ordre politique établi par une procédure consensuelle et régie par la Déclaration universelle des Droits de l'Homme.

La propriété individuelle et la participation démocratique, controversées et limitées pendant le XXe siècle, sont des éléments essentiels de la notion libérale de la liberté.

L'Etat sauvegardant le droit est le fondement du bien public

La totalité des citoyens organise un Etat afin d'établir la protection du droit pour tout un chacun. Mais la liberté exige que les fonctions et les normes étatiques soient strictement limitées. Nombre de lois opaques cimentent les privilèges, mais peu d'entre celles qui sont conséquemment respectées ont une fonction libératrice.

La fonction des institutions étatiques est à porter pour tous les membres de la société selon leurs capacités individuelles en termes de finances et d'idées.

Dans un monde qui se rapproche et qui est souvent étroit, les institutions de sauvegarde du droit doivent être fortifiées et perfectionnées d'urgence au niveau régional et universel. Les générations futures ont droit à un tel héritage.

La dignité de la responsabilité

Les êtres humains veulent des espaces de liberté et d'auto-responsabilité au lieu de gouvernements, distributeurs de bienfaisance qui génèrent ainsi une mentalité de soigné de la part de leurs sujets dépendants. L’autonomie, et non pas la soumission bonifiée, est le motif de l'action individuelle. La poussée vers la liberté s'épanouit dans des activités comme l’entreprenariat, l'économie ou la consommation.

L’action dans le cadre d’associations, d’entreprises ou des fédérations publiques – auto-responsabilisées et libre – renforce les relations sociales.

L'engagement pour le fair-play social à plusieurs niveaux

L'aide à soi-même et le rendement de l'individu s'épanouissent si les chances de vie sont basées sur le principe de la liberté. Un accès équitable à la culture, à la formation de bonne qualité, à des positions sociales et un soutien personnel pour la sauvegarde des préconditions socio-économiques préalables à l'accroissement de la liberté sont indispensables. Le travail rémunéré offre des chances pour la vie; mais la rémunération juste est le résultat du rendement personnel. Les droits déterminent les devoirs, par exemple la participation à la cultivation du contrat social.

Assurer la concurrence

La politique d'ordre de l'économie de marché définit la société équitable. Ce n'est que sur les marchés que la concurrence est en vigueur ; c'est ainsi que s'allient l'efficience économique et la liberté. Sur le marché mondial ouvert, les économies fortes s'épanouissent avec la meilleure provision en biens possible. La lutte pacifique pour les idées, les services et les biens fait l'innovation et la réforme continue. Seul le principe de la concurrence est apte à contrecarrer sans contrainte les tendances à la cartellisation et au découplement de l'efficacité et des résultats dans tous les domaines de la société. Les parlements, judiciaires et gouvernements créent et maintiennent les préconditions pour les marchés qui fonctionnent.

Optimiser la subsidiarité pour plus de liberté

La participation des citoyens est le sens même de l'idéal de la démocratie représentative, développé depuis l'âge des lumières. Les décisions politiques sont prises par des Parlements proches des citoyens. Les différents organismes de l'Etat agissent sur le prochain niveau suite à des demandes concrètes, d'ordre général ou spécifique, des citoyens ou Parlements, quand l'entraide entre prochains, ou au sein de la famille, les amicales, les entreprises ou les associations ne peuvent plus subvenir aux besoins sociétaires ou si les Droits de l'Homme sont en danger.

Dompter l'Etat de prestations dans la société civile

En tant que participants au marché, les regroupements comme les communes, les régions, les états (Länder) et l'Etat fédéral sont en concurrence pour l'accord des citoyens qui souhaitent vivre sur leur territoire. Les producteurs des biens et services financés publiquement sont surveillés directement par les Parlements ; ils sont gouvernés par le droit privé, ont les mêmes devoirs et bénéficient des mêmes droits que tous les autres prestataires sur les marchés des biens ou services.

Le développement durable

Les humains agissent de manière responsable lorsqu'ils sauvegardent les préconditions pour la vie des générations futures ; la prévoyance est le devoir d'aujourd'hui. Le droit local, régional, ou même international détermine – selon le principe de l'instigateur et des lois du marché – l'utilisation des ressources par les citoyens, les entreprises et les organismes étatiques. Le soutien du développement durable est l'un des principes à la base de la coopération européenne au développement.

 

La société ouverte

La liberté culturelle, spirituelle et économique ne peut pas être reconciliée avec l'idéologie, les dogmes ou la mise en tutelle. Il n'y a pas de réponses toutes faites à la téléologie de l'histoire. La société ouverte offre et encourage l'autodétermination, la diversité des opinions, des styles de vie et des cultures. Les libéraux réforment le contrat social à travers le consensus au lieu de s'adonner à des arguments bidon. La tolérance à travers le respect pour la diversité protège de la mise en tutelle : ensemble avec l'égalité des chances pour tous, elle caractérise la société ouverte des citoyens libres.

 

linie-590-4 

Ainsi, le libéralisme est défini en des termes larges, mais non exhaustifs.
 

linie-600-5

sonstiges

répertoire

glossair

mot-clé

instruction

dates changes

mentions légales

humour

l’auteur

hintergrundweiss